[./page_4.html]
[./index.html]
[http://www.haute-alsacetourisme.com/randonnees-194.html?menu=6]
[Web Creator] [LMSOFT]
Vacances insolites.fr
ALSACE
Retour
A fond les Ballons
avec les randos TGV
© Vacancesinsolites.fr
Avec le TGV Est, l'Alsace s'est rapprochée du reste de la France. Loisirs Accueil du Haut-Rhin en a profité pour mitonner des week-ends de rando express pour découvrir le massif vosgien dès la sortie du train. On descend à Mulhouse (ou à Colmar) et on emprunte la navette TER qui dessert les vallées voisines. De la petite gare de Moosch, par exemple, on attaque l'ascension du massif du Grand Ballon par les sentiers balisés par le Club Vosgien qui entretiennent 4500 km de chemins rien que pour le Haut-Rhin. Et c'est parti pour 1000 m de dénivelé à travers la forêt, à repérer les rectangles rouge-blanc-rouge placardés sur les pins, vérifiant à chaque carrefour sur le road-book et la carte qui vous ont été remis que l'on ne s'est pas trompé de chemin. Mieux vaut regarder où on met les pieds si l'on ne veut pas écraser les fraises des bois qui abondent en lisière. Plus haut, selon la saison, ce seront les framboises sauvages et les myrtilles qui régaleront les randonneurs. Sans compter la quarantaine de fermes-auberges implantées un peu partout dans ces montagnes. A la ferme du Haag, par exemple, il faut absolument goûter au sieskass (fromage frais de Munster auquel on rajoute de la crème, du sucre et du kirsch, à manger impérativement dans les cinq heures qui suivent la traite des vaches). De quoi donner du courage pour gravir les dernières centaines de mètres qui conduisent au sommet du Grand Ballon d'Alsace (1424 m) et à son radar tout droit sorti d'un film de James Bond. Là, on prendra le temps de retirer ses chaussures et de marcher pieds nus sur les chaumes plus souples encore que de la moquette en se délectant du panorama (par beau temps on aperçoit les Alpes). Si vous êtes cuit, il sera temps de regagner le chalet-hôtel où vous attend une chambre douillette habillée de bois du sol au plafond. Ceux qui ont encore du jus peuvent s'offrir un extra en poussant jusqu'au lac du Ballon (2h aller-retour). Le lendemain, en se levant à l'aube, on a toutes les chances d'entrevoir le cul blanc d'un chamois qui détale dans la brume. Ensuite c'est la descente sur Thann qui prend toute la journée, à travers prairies et forêts pour un final dans les vignobles du cru de Rangen. Après une nuit à l'étape, il vous restera encore un peu de temps pour visiter la collégiale St Thiébaut avant de sauter dans le TER et la correspondance avec le TGV.